Pauwels Consulting obtient la certification LSC pour l’unité commerciale d’ingénierie

Pauwels Con­sult­ing a récem­ment obtenu la cer­ti­fi­ca­tion LSC pour l’unité com­mer­ciale d’ingénierie. Nous avons dis­cuté avec le respon­s­able SSE et avec le directeur de l’ingénierie à pro­pos de l’objectif et des avan­tages de la LSC. Cliquez ici pour lire un entre­tien pas­sion­nant !

Visitez Pauwels Consulting lors de Knowledge for Growth 2018

Vous souhaitez faire la con­nais­sance de nos ser­vices ou vous cherchez un pre­mier ou nou­veau défi dans le secteur des sci­ences de la vie ? Vis­itez Pauwels Con­sult­ing le 17 mai lors de Knowl­edge for Growth 2018 à Gand. Cliquez ici pour obtenir de plus amples infor­ma­tions sur cette con­férence renom­mée de biotech­nolo­gie.

Pauwels Consulting Bake a Wish

Les choses ne vont pas tou­jours aus­si bien pour tout le monde. C’est pourquoi il est impor­tant d’être là l’un pour l’autre. Cette année, Pauwels Con­sult­ing veut soutenir les enfants souf­frant d’une mal­adie poten­tielle­ment mortelle et elle le fait en col­lab­o­ra­tion avec « Make-A-Wish ». En lire plus.

Pauwels Consulting Ghent Marathon 2017

On Oct 28, 2017, 7000 sports enthu­si­asts con­quered var­i­ous dis­tances at the new Pauwels Con­sult­ing Ghent Marathon. Click here to see our pic­tures and after­movie.

,

Trucs en matière de consultance pour les docteurs, postdoctorants et étudiants chez BioTwist

Le secteur des sci­ences de la vie offre de grandes oppor­tu­nités de car­rière aux étu­di­ants en bache­li­er ou en maîtrise de sci­ences, aux doc­teurs et post­doc­tor­ants en phar­ma­cie, biotech­nolo­gie, chimie ou dans les domaines asso­ciés. L’une de ces oppor­tu­nités de car­rière con­cerne la con­sul­tance.

Car­o­line Talan, ges­tion­naire des comptes dans le secteur des sci­ences de la vie chez Pauwels Con­sult­ing, a récem­ment été invitée par la Vri­je Uni­ver­siteit Brus­sel (VUB) à par­ler de la con­sul­tance dans le secteur des sci­ences de la vie.

Nous avons abor­dé avec Car­o­line les prin­ci­paux enseigne­ments de sa présen­ta­tion

BioTwist - Consulting Tips - Pauwels Consulting - FR

Car­o­line, pou­vez-vous vous présen­ter ?

Car­o­line: Je m’appelle Car­o­line Talan, je suis ges­tion­naire des comptes dans le secteur des sci­ences de la vie chez Pauwels Con­sult­ing. Je tra­vaille pour des entre­pris­es telles que GSK, UCB, Pfiz­er, Mithra et Plas­ma Indus­tries Bel­gium.

Je fais le lien entre ces sociétés et notre équipe de recrute­ment chez Pauwels Con­sult­ing. J’analyse les besoins de mes clients et je m’assure que nos recru­teurs trou­vent les con­sul­tants adéquats pour répon­dre aux exi­gences de leurs pro­jets. Il m’appartient aus­si de veiller à ce que les con­sul­tants soient sat­is­faits de leurs mis­sions et que les clients appré­cient le tra­vail accom­pli par nos con­sul­tants.

Vous avez été invitée à don­ner une présen­ta­tion chez BioTwist. Pou­vez-vous nous en dire un peu plus sur cet événe­ment ?

Car­o­line: Bien sûr. BioTwist est un événe­ment after-work organ­isé par Bioini­tia­tive, une asso­ci­a­tion d’étudiants de la Vri­je Uni­ver­siteit Brus­sel (VUB). L’objectif de BioTwist est de jeter des ponts entre le monde académique et l’industrie en présen­tant à des sci­en­tifiques uni­ver­si­taires (doc­teurs, post­doc­tor­ants, pro­fes­sion­nels) et à des étu­di­ants (bache­li­er, maîtrise de sci­ences) dif­férents par­cours pro­fes­sion­nels dans l’industrie.

J’ai été con­viée pour partager mon point de vue et don­ner quelques trucs et astuces sur la con­sul­tance dans le domaine des sci­ences de la vie aux étu­di­ants, doc­teurs, post­doc­tor­ants et autres pro­fes­sion­nels présents dans la salle.

Bien. Quels aspects de la con­sul­tance votre présen­ta­tion a-t-elle cou­verts ?

Car­o­line: Tout au long de la présen­ta­tion, j’ai répon­du à des ques­tions récur­rentes sur la con­sul­tance dans le secteur des sci­ences de la vie :

    • Qu’est-ce que la con­sul­tance ?
    • Quelles sont mes oppor­tu­nités pro­fes­sion­nelles en tant que con­sul­tant en sci­ences de la vie ?
    • Com­ment puis-je pass­er du monde académique au secteur des sci­ences de la vie ?
    • À quel type de fonc­tions ou de pro­jets ai-je accès en tant que con­sul­tant ?
    • Com­ment choisir une entre­prise de con­sul­tance ?
    • Com­ment fonc­tionne le proces­sus de sélec­tion ?
    • Com­ment puis-je amélior­er mes chances d’être embauché par une entre­prise spé­cial­isée dans les sci­ences de la vie ?
Ça a l’air intéres­sant. Le con­cept de la con­sul­tance était-il clair pour tout le monde ?

Car­o­line: Je ne pense pas. Et ce n’est pas un hasard. Il est rare que les étu­di­ants souhait­ent « devenir des con­sul­tants ». Ils se voient chimistes, phar­ma­ciens ou experts en biotech­nolo­gie.

Logique­ment, ils se des­ti­nent à une car­rière d’employé au sein d’une entre­prise spé­cial­isée dans les sci­ences de la vie. C’est une option val­able, bien enten­du, mais je suis per­suadée que la con­sul­tance peut elle aus­si offrir de nom­breuses et intéres­santes oppor­tu­nités de car­rière.

Com­ment cela se fait-il ? Quels sont les avan­tages de la con­sul­tance ?

Car­o­line: En tant que con­sul­tant, vous avez l’occasion de tra­vailler sur des pro­jets var­iés avec une mul­ti­tude d’entreprises. De cette manière, vous pou­vez très vite engranger de l’expérience. Vous avez égale­ment de belles oppor­tu­nités d’apprentissage et de réseau­tage.

En tant que con­sul­tant, vous êtes très libre de déter­min­er vos objec­tifs de car­rière et de pren­dre les mesures néces­saires pour attein­dre ces objec­tifs.

« Si vous souhaitez tra­vailler avec une entre­prise de con­sul­tance, veillez à sélec­tion­ner la bonne, celle qui partage vos ambi­tions et vos valeurs. »
Quelles sont les fonc­tions acces­si­bles aux con­sul­tants ?

Car­o­line: Aujourd’hui, les entre­pris­es spé­cial­isées dans les sci­ences de la vie ont besoin de con­sul­tants à chaque étape du proces­sus de pro­duc­tion.

Nous recher­chons en per­ma­nence des con­sul­tants capa­bles d’aider nos clients dans la recherche et le développe­ment, la pro­duc­tion, le con­di­tion­nement, l’optimisation de la chaîne logis­tique, les ser­vices à la clien­tèle, l’assurance qual­ité, le con­trôle qual­ité, la val­i­da­tion, l’ingénierie, les affaires régle­men­taires et médi­cales, les ventes, le mar­ket­ing et l’informatique.

Quels trucs avez-vous don­nés aux par­tic­i­pants à cette présen­ta­tion ?

Car­o­line: La con­sul­tance est une voie pro­fes­sion­nelle promet­teuse si vous souhaitez con­trôler votre pro­pre car­rière, mais elle exige aus­si de la flex­i­bil­ité et une atti­tude com­mer­ciale et pro­fes­sion­nelle.

J’ai don­né les astuces pra­tiques suiv­antes aux per­son­nes désireuses de se lancer dans une car­rière de con­sul­tant :

  • l’expérience est fon­da­men­tale : si vous êtes un junior, pensez à inve­stir dans des for­ma­tions sup­plé­men­taires pour amélior­er davan­tage vos chances d’être recruté par une entre­prise active dans les sci­ences de la vie ;
  • utilisez les sites d’emploi et les médias soci­aux, en par­ti­c­uli­er LinkedIn, pour trou­ver des entre­pris­es et des pro­jets intéres­sants et mon­trez que vous cherchez un job dans le secteur des sci­ences de la vie ;
  • pré­parez-vous tou­jours pour vos entre­tiens, car ils sont aus­si impor­tants que votre CV : tra­vaillez vos tech­niques de présen­ta­tion et n’oubliez pas de don­ner des exem­ples spé­ci­fiques lorsque le recru­teur les sol­licite ;
  • soyez intel­li­gent durant les négo­ci­a­tions salar­i­ales : de grandes attentes finan­cières com­binées à une expéri­ence lim­itée dans le secteur ne vous don­nent pas un avan­tage con­cur­ren­tiel ; sou­vent, il vaut mieux accepter un salaire plus bas au début et tra­vailler pro­gres­sive­ment à la sat­is­fac­tion de vos objec­tifs (un salaire plus intéres­sant) à plus long terme ;
  • si vous souhaitez tra­vailler avec une entre­prise de con­sul­tance, veillez à sélec­tion­ner la bonne, celle qui partage vos ambi­tions et vos valeurs.
Excel­lent, Car­o­line. Une dernière recom­man­da­tion ?

Car­o­line: J’ai con­clu ma présen­ta­tion en dis­ant :

  • la con­sul­tance est une voie intéres­sante si vous recherchez un tra­vail var­ié vous offrant des oppor­tu­nités d’apprentissage tout au long de votre car­rière ;
  • en tant que con­sul­tant, vous êtes très libre de déter­min­er vos objec­tifs de car­rière ;
  • faites atten­tion aux entre­pris­es de con­sul­tance avec lesquelles vous tra­vaillez ; toutes ne sont pas bien adap­tées à vos besoins ;
  • soyez per­spi­cace dans vos plans de car­rière ; fix­ez-vous des objec­tifs à long terme et avancez lente­ment, mais de manière réfléchie, pour attein­dre ces objec­tifs.

Je crois que c’est ce qu’il faut retenir de ma présen­ta­tion.

Mer­ci beau­coup pour cet entre­tien, Car­o­line. Si nos lecteurs envis­agent une car­rière de con­sul­tant dans le secteur des sci­ences de la vie, com­ment peu­vent-ils vous join­dre ?

Car­o­line: Je serais heureuse de répon­dre à toute ques­tion en rap­port avec la con­sul­tance par e-mail ( caroline.talan@pauwelsconsulting.com ) ou par télé­phone : +32 9 276 31 49

Mer­ci encore, Car­o­line. Je vous souhaite beau­coup de suc­cès dans vos pro­jets.


De plus amples informations ?

Souhaitez-vous davan­tage d’informations sur la con­sul­tance ou sur vos oppor­tu­nités de car­rière en tant que con­sul­tant dans le secteur des sci­ences de la vie ?

N’hésitez pas à con­sul­ter nos trucs en matière de con­sul­tance et à décou­vrir com­ment pos­tuler pour un emploi, et faites-nous par­venir toute ques­tion sup­plé­men­taire via le for­mu­laire ci-dessous à l’adresse caroline.talan@pauwelsconsulting.com ou au numéro +32 9 276 31 49.

,

Pauwels Consulting et Akros Solutions unissent leurs forces

Pauwels Con­sult­ing et Akros Solu­tions sont par­v­enues à un accord por­tant sur la fusion de leurs activ­ités. Désor­mais, Akros Solu­tions fonc­tion­nera en tant qu’entreprise autonome au sein du groupe Pauwels Con­sult­ing.

Nous avons réal­isé un bref entre­tien avec Bert Pauwels, fon­da­teur et directeur général de Pauwels Con­sult­ing, ain­si qu’avec Sebas­t­ian Jacquin et Amélie Alle­man, fon­da­teurs et directeurs d’Akros Solu­tions.

Pauwels Consulting reprend Akros Solutions - LI

Bert, Sebas­t­ian et Amélie, félic­i­ta­tions pour ce nou­veau parte­nar­i­at ! Pou­vez-vous vous présen­ter ?

Amélie: Bien sûr. Je m’appelle Amélie. Après mes études, j’ai com­mencé à tra­vailler comme recru­teuse junior dans une entre­prise améri­caine spé­cial­isée dans le recrute­ment. J’aimais mon tra­vail, mais après quelque temps, j’ai eu envie de pro­gress­er.

En 2008, j’ai com­mencé à envis­ager de créer ma pro­pre entre­prise. Je voulais faire les choses dif­férem­ment. Je souhaitais apporter plus de valeur ajoutée et de per­son­nal­ité dans le secteur. Et donc, en 2009, Sebas­t­ian et moi avons quit­té nos emplois respec­tifs et fondé Akros Solu­tions.

Sebas­t­ian: Je m’appelle Sebas­t­ian. Je suis né en Angleterre. J’ai occupé de nom­breux emplois dans ma vie. J’ai eu mon pro­pre petit restau­rant, j’ai tra­vail­lé dans la vente, puis un jour, je me suis retrou­vé dans la même entre­prise de recrute­ment qu’Amélie.

Pro­gres­sive­ment, j’ai gravi les éch­e­lons pour devenir directeur de suc­cur­sale, respon­s­able de l’équipe européenne, puis directeur européen. J’ai dirigé nos bureaux à Brux­elles, Ams­ter­dam, Eind­hoven, en Alle­magne et durant une courte péri­ode, à Paris. Je me suis bien amusé, mais en 2009, il était temps pour moi de chang­er de cap. J’ai eu envie à nou­veau de fonder ma pro­pre entre­prise.

Bert: Je m’appelle Bert. Je tra­vaille dans le secteur depuis 1999, année où j’ai lancé Pauwels Con­sult­ing en tant qu’entreprise spé­cial­isée dans le recrute­ment et la con­sul­tance IT. En 2004 et 2005, nous avons élar­gi notre champ d’intervention au recrute­ment et à la con­sul­tance dans l’ingénierie et les sci­ences de la vie.

En dehors du tra­vail, j’aime le sport, pass­er du temps avec ma famille et alli­er activ­ités sportives et famil­iales. Je suis pas­sion­né de course à pied et j’essaie d’encourager le plus de gens pos­si­ble à adopter un mode de vie sain et sportif, notam­ment en spon­sorisant des événe­ments tels que le marathon Pauwels Con­sult­ing de Gand qui se déroulera le 28 octo­bre.

Pou­vez-vous expli­quer les activ­ités de vos entre­pris­es respec­tives ?

Amélie: Akros Solu­tions est une entre­prise de recrute­ment et de con­sul­tance IT. Nous avons pour mis­sion de trou­ver les bons can­di­dats et les meilleures solu­tions en recrute­ment pour nos clients act­ifs dans dif­férents secteurs. Nous avons tou­jours eu pour objec­tif de devenir l’entreprise de référence sur le marché brux­el­lois de la con­sul­tance et du recrute­ment IT.

Sebas­t­ian: Depuis tou­jours, nous offrons des ser­vices de recrute­ment à durée indéter­minée et con­tractuel. Aujourd’hui, les entre­pris­es de recrute­ment mis­ent sou­vent sur une seule forme d’embauche ou de tech­nolo­gie. Nous avons délibéré­ment choisi de fournir les deux types de solu­tions en recrute­ment et de nous con­cen­tr­er sur de bonnes rela­tions avec nos clients. Nous prenons le temps de bien com­pren­dre les besoins et exi­gences de nos clients pour les con­seiller de manière per­son­nal­isée, quels que soient les avan­tages que nous en retirons.

Akros Solutions happy with parternship with Pauwels Consulting

Pourquoi avoir adop­té cette approche ?

Sebas­t­ian: Lorsque nous avons débuté, nous étions trop petits pour dif­fuser des cur­ricu­lum vitae tous azimuts sur le marché. Et claire­ment, ce n’était pas non plus la manière dont nous voulions tra­vailler. Nous souhaitions ajouter une touche véri­ta­ble­ment per­son­nelle dans nos activ­ités.

Der­rière chaque CV se cache un être humain, habité par des souhaits et des ambi­tions. Notre mis­sion ne se lim­ite pas à trou­ver des con­sul­tants infor­ma­tiques pour les pro­jets de nos clients. Notre mis­sion, c’est aus­si faire en sorte que nos can­di­dats et nos clients s’entendent et qu’ils soient tous heureux au tra­vail.

Qu’en est-il de Pauwels Con­sult­ing, Bert ?

Bert: Chez Pauwels Con­sult­ing, nous parta­geons les mêmes objec­tifs et les mêmes valeurs. Nous souhaitons être plus qu’une entre­prise de recrute­ment. Nous voulons prodiguer des con­seils hon­nêtes et des ser­vices de qual­ité à nos clients et con­sul­tants. Nous axons tou­jours nos activ­ités sur les rela­tions à long terme. C’est la meilleure manière d’assurer une crois­sance saine.

Amélie, quand et pourquoi avez-vous décidé d’envisager un parte­nar­i­at ?

Amélie: L’idée est apparue pour la pre­mière fois en jan­vi­er 2016. Sebas­t­ian et moi avons tou­jours aimé tra­vailler chez Akros Solu­tions, mais nous sen­tions qu’il était temps de pass­er à l’étape suiv­ante. D’où notre déci­sion de chercher une entre­prise expéri­men­tée gérée par une direc­tion ambitieuse et capa­ble de nous aider à pass­er à la vitesse supérieure.

Nous avons eu notre pre­mière réu­nion avec Pauwels Con­sult­ing en mars ou avril de cette année et voilà où nous en sommes aujourd’hui. Cette fusion nous aidera à amorcer le prochain virage de notre crois­sance et à servir des clients dans plus de secteurs que par le passé.

Cela m’amène à ma prochaine ques­tion : pourquoi avez-vous choisi Pauwels Con­sult­ing ?

Sebas­t­ian: Parce que nous appré­cions Bert. (Rires.) Non, blague à part, Amélie et moi nous sommes tout de suite sen­tis en phase avec Bert et son équipe. Nous avons tou­jours de grands rêves et ambi­tions pour Akros Solu­tions, rai­son pour laque­lle nous recher­chions un parte­naire expéri­men­té et ambitieux au sein d’une entre­prise saine et à la vision claire. Quelqu’un avec qui nous pou­vions envis­ager de tra­vailler durant de nom­breuses années. Nous sommes impa­tients de pour­suiv­re notre crois­sance avec l’aide de Bert et du groupe Pauwels Con­sult­ing.

Pauwels Consulting happy with acquisition of Akros Solutions

Bert, why did you choose to enter this part­ner­ship?

Bert: Depuis notre parte­nar­i­at avec 3D Invest­ments en jan­vi­er 2016, nous mis­ons sur une crois­sance organique et une crois­sance axée sur des acqui­si­tions stratégiques. Nous cher­chons sans cesse à nous associ­er à des entre­pris­es de recrute­ment et de con­sul­tance dynamiques, gérées par une direc­tion intel­li­gente et ambitieuse. Sebas­t­ian Jacquin et Amélie Alle­man sont habités par une vision claire, ils partageront avec nous leur grande expéri­ence et nous fer­ont prof­iter d’un réseau solide.

De plus, Akros Solu­tions béné­fi­cie d’une excel­lente répu­ta­tion et ses spé­cial­ités infor­ma­tiques et sa clien­tèle com­plè­tent les nôtres. Pauwels Con­sult­ing est très active en Flan­dre en tant qu’entreprise de recrute­ment et de con­sul­tance IT, mais moins à Brux­elles et en Wal­lonie. Cette fusion nous aidera à ren­forcer notre posi­tion d’entreprise spé­cial­isée dans le recrute­ment et la con­sul­tance IT à Brux­elles et en Wal­lonie et à touch­er de nou­veaux clients.

Amélie et Sebas­t­ian, cette fusion chang­era-t-elle quelque chose pour vos con­sul­tants et clients ?

Amélie: Je n’y vois que des avan­tages. Sebas­t­ian et moi res­terons en place pour pour­suiv­re les objec­tifs fixés par Akros Solu­tions. Nous con­tin­uerons de tra­vailler en tant qu’entreprise autonome au sein du groupe Pauwels Con­sult­ing.

Cette fusion nous aidera plutôt à servir encore mieux nos clients. Il va de soi que nous prof­iterons du réseau, du savoir-faire et des proces­sus internes mis en place par Pauwels Con­sult­ing. Ain­si, nous parvien­drons à trou­ver plus facile­ment et sans per­dre de temps des « per­les rares » pour nos clients.

Sebas­t­ian: Je vois égale­ment de nom­breuses oppor­tu­nités pour nos con­sul­tants. Pauwels Con­sult­ing investit dans l’amélioration et le partage des con­nais­sances entre ses con­sul­tants. Nos pro­pres ressources inté­greront un réseau dynamique de près de 500 con­sul­tants et clients pour lesquels nous n’avons pas encore tra­vail­lé. De for­mi­da­bles oppor­tu­nités de car­rière s’offriront à eux !

De belles per­spec­tives, en effet ! Souhaitez-vous partager une autre réflex­ion avec nos lecteurs ?

Bert: Je suis ravi de cette fusion. Non seule­ment en rai­son des avan­tages qu’elle représente pour nos clients, nos con­sul­tants et nos activ­ités, mais aus­si parce qu’elle me donne l’occasion de com­mencer à tra­vailler avec Amélie et Sebas­t­ian. J’ai le don de m’entourer de per­son­nes intel­li­gentes, dynamiques et ambitieuses. Je suis per­suadé que ce parte­nar­i­at sera un suc­cès.

Amélie: Que puis-je ajouter à cela… (Rires.) Je ressens la même chose. Pauwels Con­sult­ing est une entre­prise qui pos­sède une his­toire riche et un poten­tiel énorme, mais je suis par­ti­c­ulière­ment impa­tiente de com­mencer à tra­vailler avec Bert et son équipe.

Sebas­t­ian: Je pense que tout est dit. (Rires.) Il est évi­dent que je partage l’avis de Bert et Amélie. Et si vous (ou le lecteur) deviez avoir d’autres ques­tions, n’hésitez pas à nous appel­er. Nous serons heureux de répon­dre à toutes vos ques­tions.

Bert, Sebas­t­ian et Amélie, mer­ci beau­coup pour cet entre­tien. Je vous souhaite beau­coup de suc­cès dans votre future col­lab­o­ra­tion.

Informations supplémentaires?

Pour de plus amples infor­ma­tions, con­tactez Bert Pauwels : bert.pauwels@pauwelsconsulting.com.

Cliquez ici pour lire le com­mu­niqué de presse annonçant cette fusion.

,

Pauwels Consulting acquiert Akros Solutions

Gand, le 10 octo­bre 2017. Pauwels Con­sult­ing, l’entreprise belge spé­cial­isée dans le recrute­ment et la con­sul­tance en ingénierie, sci­ences de la vie et IT, est fière d’annoncer l’acquisition d’Akros Solu­tions, l’entreprise belge de recrute­ment et de con­sul­tance IT dont les bureaux sont étab­lis à Brux­elles.

Akros Solu­tions a été fondée en 2009 par Sebas­t­ian Jacquin et Amélie Alle­man. Ces huit dernières années, Akros Solu­tions s’est imposée comme l’un des lead­ers sur le marché brux­el­lois du recrute­ment et de la con­sul­tance IT.

Désor­mais, Akros Solu­tions fonc­tion­nera en tant qu’unité opéra­tionnelle autonome au sein du groupe Pauwels Con­sult­ing. Sebas­t­ian Jacquin et Amélie Alle­man res­teront tous deux en place afin d’accroître davan­tage la part de marché d’Akros Solu­tions à Brux­elles et en Wal­lonie.

Pauwels Consulting reprend Akros Solutions - FI

Cette acquisition nous aidera à renforcer notre position à Bruxelles et en Wallonie

« Je suis ravi de cette acqui­si­tion », déclare Bert Pauwels, directeur général de Pauwels Con­sult­ing. « De plus, Akros Solu­tions béné­fi­cie d’une excel­lente répu­ta­tion et ses spé­cial­ités infor­ma­tiques et sa clien­tèle com­plè­tent les nôtres. Cette acqui­si­tion nous aidera à ren­forcer notre posi­tion d’entreprise spé­cial­isée dans le recrute­ment et la con­sul­tance IT à Brux­elles et en Wal­lonie. »

« Nous cher­chons sans cesse à nous associ­er à des entre­pris­es de recrute­ment et de con­sul­tance dynamiques, gérées par une direc­tion intel­li­gente et ambitieuse. Sebas­t­ian Jacquin et Amélie Alle­man sont habités par une vision claire, ils partageront avec nous leur grande expéri­ence et nous fer­ont prof­iter d’un réseau solide. Je me réjouis qu’ensemble, nous puis­sions dévelop­per nos activ­ités. »

Cette fusion offrira de nouvelles opportunités intéressantes pour tous nos consultants et clients

« Amélie et moi sen­tions tous les deux qu’il était temps de tourn­er une nou­velle page au sein de notre entre­prise », déclare Sebas­t­ian Jacquin, fon­da­teur et directeur d’Akros Solu­tions. « Nous pou­vions con­tin­uer à nous dévelop­per comme précédem­ment, mais nous avons décidé qu’il serait préférable de nous associ­er avec une entre­prise expéri­men­tée, dotée de bonnes références (à l’échelle inter­na­tionale) et d’une direc­tion ambitieuse. Cette fusion nous aidera à amorcer le prochain virage de notre crois­sance et à servir des clients dans plus de secteurs que par le passé. »

« En plus de visions et d’ambitions partagées, nous nous sommes tout de suite sen­tis en phase avec Bert Pauwels et les autres mem­bres de son équipe », ajoute Amélie Alle­man, fon­da­trice et direc­trice d’Akros Solu­tions. « C’était essen­tiel pour Sebas­t­ian et moi. Nous avons hâte de tra­vailler avec Bert et son équipe. Cette fusion offrira de nou­velles oppor­tu­nités intéres­santes pour tous nos con­sul­tants et clients. »

Informations supplémentaires

Pour de plus amples infor­ma­tions, con­tactez Bert Pauwels : bert.pauwels@pauwelsconsulting.com.

Cliquez ici pour lire l’entretien réal­isé avec Sebas­t­ian Jacquin, Amélie Alle­man et Bert Pauwels dans lequel ils font part de leurs moti­va­tions par rap­port à cette acqui­si­tion.

,

Lariplast : Pauwels Consulting fournit des conseils ISO 9001 en France

Le mois dernier, Pauwels Con­sult­ing a débuté un pro­jet de ges­tion de qual­ité ISO 9001 chez Lar­iplast France à Mar­le, dans l’Aisne. Le pro­jet a pour objec­tif de con­seiller et d’assister Lar­iplast durant l’implémentation de la norme ISO 9001 et d’obtenir la fameuse cer­ti­fi­ca­tion ISO 9001.

Pour lancer ce pro­jet, la con­sul­tante junior en ser­vices d’ingénierie Elodie Ancion et le con­sul­tant senior Luc Marivoet ont procédé à une analyse diag­nos­tique de l’entreprise. Ensuite, ils ont don­né une présen­ta­tion d’introduction chez Lar­iplast pour ren­forcer la sen­si­bil­i­sa­tion à la qual­ité en général et à la norme ISO 9001 au sein de l’entreprise.

Nous avons eu un entre­tien intéres­sant avec Kari­ma Aoucha, ges­tion­naire des comptes pour Lar­iplast chez Pauwels Con­sult­ing, avec qui nous avons abor­dé ce pro­jet de ges­tion de qual­ité en France et le rôle de nos con­sul­tants durant l’implémentation de la norme ISO 9001.

Lariplast - Pauwels Consulting fournit des conseils ISO 9001 en France FR - FI

Bon­jour, Kari­ma. Pou­vez-vous nous présen­ter Lar­iplast ?

Kari­ma: Avec plaisir ! Lar­iplast France est une entre­prise fondée en 2013, spé­cial­isée dans la pro­duc­tion de gob­elets en plas­tique.

Lar­iplast four­nit ses gob­elets dans toute la France à des clients act­ifs dans divers secteurs : super­marchés, four­nisseurs de fontaines et sources d’eau, sociétés de restau­ra­tion, etc. L’entreprise a deux lignes de pro­duc­tion et utilise une tech­nolo­gie de con­di­tion­nement ingénieuse.

Quand et pour quelle rai­son Lar­iplast a-t-elle con­tac­té Pauwels Con­sult­ing ?

Kari­ma: Lar­iplast met tout en œuvre pour offrir des pro­duits de grande qual­ité con­formes aux normes inter­na­tionales de sécu­rité, de la pro­duc­tion à la livrai­son en pas­sant par le con­di­tion­nement et l’entreposage. En même temps, Lar­iplast est une entre­prise écore­spon­s­able. Elle est très préoc­cupée par la réduc­tion de son impact envi­ron­nemen­tal.

Lar­iplast a décidé de pren­dre des mesures pour implé­menter la norme ISO 9001 et obtenir les cer­ti­fi­ca­tions qual­ité et sécu­rité req­ui­s­es. Le prési­dent de Lar­iplast France cher­chait un parte­naire fiable, capa­ble de les con­seiller, lui et l’ensemble de l’entreprise Lar­iplast, en matière d’ISO 9001.

Enfin, le prési­dent de Lar­iplast a con­tac­té Pauwels Con­sult­ing en mars, deman­dant à la société si elle pou­vait aider Lar­iplast à implé­menter ISO 9001. Compte tenu de notre exper­tise dans le domaine de la norme ISO 9001 et du savoir-faire de nos con­sul­tants et après une analyse diag­nos­tique prélim­i­naire, il a décidé de s’associer avec Pauwels Con­sult­ing.

Pourquoi Lar­iplast s’intéresse-t-elle spé­ci­fique­ment à la norme ISO 9001 ?

Kari­ma: La norme ISO 9001 est une cer­ti­fi­ca­tion recon­nue en matière de ges­tion de qual­ité. C’est un gage de qual­ité, en quelque sorte. La norme ISO 9001 four­nit des garanties en ter­mes de qual­ité organ­i­sa­tion­nelle au sein d’une entre­prise. Ain­si, Lar­iplast a décidé d’obtenir la cer­ti­fi­ca­tion pour son site français.

Com­ment Pauwels Con­sult­ing aidera-t-elle Lar­iplast par rap­port à la norme ISO 9001 ?

Kari­ma: Lar­iplast veille à la qual­ité, à l’hygiène et à la sécu­rité de ses pro­duits et ser­vices et s’efforce de préserv­er ses per­for­mances et sat­is­faire ses clients.

Nos con­sul­tants en ges­tion de qual­ité guideront Lar­iplast et l’aideront à pré­par­er, implé­menter et main­tenir les sys­tèmes de ges­tion de qual­ité ISO 9001 cer­ti­fiés, sans met­tre en péril la qual­ité, l’hygiène et la sécu­rité. Au con­traire ! (Sourire.)

Presentation Luc and Elodie - Client case Lariplast ISO 9001 support - Pauwels Consulting

Quelles ont été les pre­mières démarch­es de Pauwels Con­sult­ing dans ce pro­jet ?

Kari­ma: En juil­let, nos con­sul­tants se sont ren­dus sur site pour procéder à un audit diag­nos­tique. Ils ont iden­ti­fié de pos­si­bles écarts de con­for­mité et envis­agé les actions et mesures à met­tre en œuvre. Ensuite, ils ont rédigé un rap­port diag­nos­tique.

Après lec­ture du rap­port, le prési­dent de Lar­iplast a décidé de s’associer avec Pauwels Con­sult­ing pour obtenir la cer­ti­fi­ca­tion ISO 9001.

Nous avons alors con­venu d’un plan d’intervention pour établir les ajuste­ments néces­saires et fournir à Lar­iplast un aperçu détail­lé des mesures à pren­dre.

Nos col­lègues Luc et Elodie ont par ailleurs don­né une présen­ta­tion intéres­sante chez Lar­iplast sur l’importance de la cer­ti­fi­ca­tion ISO 9001 pour ren­forcer la sen­si­bil­i­sa­tion à la qual­ité en général et à la norme ISO 9001 au sein de l’entreprise.

Com­ment la présen­ta­tion de Luc et Elodie a-t-elle été perçue ?

Kari­ma: La présen­ta­tion a reçu un bon accueil. Elle avait pour objec­tif d’informer les dif­férents inter­venants de Lar­iplast : de la déf­i­ni­tion de la qual­ité jusqu’à l’obtention de la cer­ti­fi­ca­tion en tant que telle en pas­sant par les étapes clés de la cer­ti­fi­ca­tion ISO 9001.

Cette présen­ta­tion a per­mis d’expliquer de manière claire et détail­lée l’importance de la qual­ité et de sa mise en œuvre dans l’entreprise. Une présen­ta­tion comme celle-là béné­fi­ciant à l’ensemble de l’entreprise est une étape pré­cieuse et enrichissante du proces­sus d’implémentation.

Quelles seront les prochaines étapes du pro­jet ?

Kari­ma: Le pro­jet a débuté en juil­let 2017 et dur­era à peu près un an. Mais Luc et Elodie n’y tra­vailleront pas à temps plein. Ils ren­dront vis­ite à Lar­iplast et coopéreront avec l’entreprise lors d’interventions ponctuelles. Sur la base de ces inter­ven­tions, Lar­iplast pour­ra ensuite pren­dre les mesures appro­priées pour se pré­par­er à la prochaine réu­nion.

Les prochaines étapes clés du pro­jet con­sis­teront à :

  • sen­si­bilis­er davan­tage l’ensemble de l’entreprise ;
  • définir les proces­sus essen­tiels à l’entreprise ;
  • fournir les out­ils et proces­sus néces­saires ;
  • tester ces proces­sus ;
  • véri­fi­er et valid­er les proces­sus mis en œuvre ;
  • procéder à des audits internes con­formes à l’ISO 9001 ;
  • accom­pa­g­n­er le proces­sus de cer­ti­fi­ca­tion ISO 9001 en tant que tel.

Luc et Elodie auront de quoi s’occuper ces prochains mois ! (Sourire.)

Mer­ci beau­coup pour cet agréable entre­tien, Kari­ma. Nous vous souhaitons ain­si qu’à Luc, Elodie et Lar­iplast, beau­coup de suc­cès pen­dant et après le proces­sus d’implémentation ISO 9001.

 


Plus d’informations sur nos projets ?

Vous avez des ques­tions après lec­ture de cette inter­view ? Ou vous souhaitez en savoir plus sur notre tra­vail dans le domaine de l’ISO 9001 ou sur vos pos­si­bil­ités de car­rière chez Pauwels Con­sult­ing ? N’hésitez pas à nous pos­er vos ques­tions ci-dessous ou à nous con­tac­ter à l’adresse jobs@pauwelsconsulting.com ou au numéro de télé­phone +32 9 324 70 80.

Restez au courant

Cette inter­view vous a intéressé ? Mer­ci de bien vouloir la partager avec votre réseau.
Vous voulez lire plus d’interviews de nos con­sul­tants ? Ici, vous trou­verez nos inter­views et arti­cles précé­dents.

Si vous pressez le bou­ton rouge ci-dessous, vous recevrez désor­mais nos inter­views dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Inter­net.

 

« Ne vous laissez pas influencer trop vite par d’autres personnes. »

Chez Pauwels Con­sult­ing, nous sommes, jour après jour, à la recherche de con­sul­tants motivés qui mèneront à bien les pro­jets de nos clients. Nous par­lons donc avec de nom­breux can­di­dats et embau­chons con­tin­uelle­ment de nou­veaux col­lègues qui ont su nous con­va­in­cre.

Dans notre série « Peo­ple of Pauwels Con­sult­ing », nos col­lègues se présen­tent et racon­tent com­ment se déroulent leur tra­vail et leurs pro­jets. Aujourd’hui, nous faisons con­nais­sance avec Jan Tanghe, ges­tion­naire de pro­jet TIC chez Pauwels Con­sult­ing.

People of Pauwels Consulting - Jan Tanghe - FR

Jan, pour­riez-vous vous présen­ter briève­ment ?

Jan: Avec plaisir ! Je m’appelle Jan Tanghe, j’ai cinquante-deux ans et j’habite à Knes­se­lare. Je suis mar­ié et j’ai deux fils de vingt et de vingt-deux ans. Je tra­vaille en tant que ges­tion­naire de pro­jet TIC dans une entre­prise de tech­nolo­gie inter­na­tionale.

Que faites-vous dans votre temps libre ?

Jan: Je joue au golf. Mon but prin­ci­pal est de me déten­dre en pas­sant de bons moments avec ma femme ou mes amis. Je joue une à deux par­ties par mois afin de garder mon niveau de jeu.

En dehors du golf, j’aime le sport nau­tique, et surtout la voile. En 2010, j’ai décroché un diplôme de pilote de yacht. Il s’agit d’un brevet inter­na­tion­al qui me per­met de par­courir toutes les mers et de louer un bateau.

Je le fais régulière­ment, avec ma famille, pen­dant les mois d’été. Nous nav­iguons alors à la voile dans la mer Méditer­ranée, quelque part entre les îles grec­ques ou la Riv­iera turque. Divin ! (Sourire.)

Je nav­igue égale­ment régulière­ment avec un ami en mer du Nord. Nous tra­ver­sons alors ensem­ble la Manche direc­tion l’Angleterre.

Cela sem­ble très chou­ette ! Pour­riez-vous nous en dire un peu plus sur votre par­cours pro­fes­sion­nel ? Quelles études avez-vous faites ?

Jan: Bien sûr. En 1988, j’ai décroché un grad­u­at en élec­tromé­canique à Ostende.

Pourquoi avez-vous fait ces études ?

Jan: J’ai tou­jours été attiré par une for­ma­tion tech­nique. L’électromécanique est un domaine très large et m’offrait aus­si de nom­breuses per­spec­tives de car­rière.

Finale­ment, je n’ai jamais exer­cé une pro­fes­sion dans ce domaine. En effet, pen­dant mes études, j’ai fait con­nais­sance pour la pre­mière fois avec les TIC. C’était un nou­veau monde qui s’ouvrait pour moi et qui m’a égale­ment énor­mé­ment inspiré, surtout lors de l’apparition des pre­miers ordi­na­teurs dans les années qua­tre-vingt. Par la suite, toute ma car­rière a été axée sur les TIC.

Par­lez-nous de votre expéri­ence pro­fes­sion­nelle.

Jan: J’ai com­mencé en tant que coor­di­na­teur TIC dans une PME et me suis hissé jusqu’au poste de ges­tion­naire de pro­jet pour multi­na­tionales. En 1990, j’ai pris mes fonc­tions dans le bureau d’études De Kler­ck à Bruges en tant que coor­di­na­teur TIC. En out­re, j’étais aus­si développeur de logi­ciels indépen­dant à titre com­plé­men­taire et je don­nais des cours du soir en TIC auprès de Syn­tra.

Ensuite, j’ai tra­vail­lé pen­dant dix-sept ans chez Arcadis, un bureau d’ingénierie inter­na­tion­al, où j’ai pu dévelop­per mes con­nais­sances en tant qu’analyste fonc­tion­nel et ges­tion­naire de pro­jet pour des pro­jets TIC.

Pen­dant ma péri­ode chez Arcadis, j’étais égale­ment respon­s­able d’une entre­prise de logi­ciels en Roumanie. Des pro­grammes y étaient dévelop­pés pour des fil­iales nationales et inter­na­tionales d’Arcadis elle-même, mais aus­si pour des clients.

En 2015, j’ai eu l’opportunité de devenir ges­tion­naire général TIC auprès d’Imtech Bel­gium. Un défi et une chance que j’ai sai­sis des deux mains. Mal­heureuse­ment, l’entreprise a été con­fron­tée à une fail­lite.

Et, en ce moment, je suis ges­tion­naire de pro­jet dans une entre­prise de tech­nolo­gie inter­na­tionale pour Pauwels Con­sult­ing.

Vous nous don­nez quelques pro­jets intéres­sants sur lesquels vous avez tra­vail­lé ?

Jan: Jusqu’à présent, les pro­jets les plus intéres­sants que j’ai dévelop­pés et menés étaient des pro­jets pour le gou­verne­ment fla­mand, pour la Com­mis­sion européenne et pour des entre­pris­es et des instances comme Arcelor Mit­tal, Janssen Phar­ma­ceu­ti­ca, Arcadis SA et le Stud­ie­di­enst Antwer­pen Mobiel.

J’ai surtout tra­vail­lé à des pro­jets axés sur le PGI, mais, glob­ale­ment, j’ai analysé et coor­don­né des pro­jets très divers. Pour moi per­son­nelle­ment, le développe­ment d’une base de don­nées pour le gou­verne­ment fla­mand, reprenant tous les travaux routiers en Flan­dre, fut l’un des pro­jets phares sous ma super­vi­sion.

J’ai égale­ment mis sur pied de nom­breuses appli­ca­tions et bases de don­nées inter­na­tionales, prin­ci­pale­ment pour Arcadis, mon employeur précé­dent. Avec mon équipe de développeurs, nous avons en fin de compte accom­pli de belles réal­i­sa­tions.

À vous enten­dre, vous avez réal­isé des pro­jets très intéres­sants ! Com­ment êtes-vous finale­ment arrivé chez Pauwels Con­sult­ing et quelle a été votre pre­mière impres­sion ?

Jan: Suite à la fail­lite d’Imtech, je suis entré en con­tact avec Pauwels Con­sult­ing par le biais de LinkedIn. Ma pre­mière sol­lic­i­ta­tion a immé­di­ate­ment été un suc­cès ! La pre­mière impres­sion que j’ai eue de Pauwels Con­sult­ing fut celle d’une entre­prise très pro­fes­sion­nelle. Clair, droit au but, prompt et direct.

« En tant que ges­tion­naire de pro­jet, il est d’une impor­tance cap­i­tale de rester infor­mé, jusque dans le moin­dre détail. Chaque détail est un élé­ment de l’ensemble qui, en fin de compte, est un fac­teur déter­mi­nant pour la qual­ité du pro­duit. »
Pour­riez-vous nous en dire un peu plus sur vos pro­jets actuels ?

Jan: À présent, je tra­vaille dans le secteur de l’énergie intel­li­gente. Mon client a dévelop­pé un logi­ciel pour lire des comp­teurs intel­li­gents (d’électricité, d’eau et de gaz), pour analyser les don­nées et pour entre­pren­dre des actions ultérieures sur base des résul­tats. Ce logi­ciel et les comp­teurs sont implé­men­tés auprès de clients dans le monde entier.

En ce moment, je suis en charge de l’implémentation d’une plate­forme pour la ges­tion énergé­tique d’une grande chaîne de super­marchés au Dane­mark. Grâce à ce logi­ciel, le client mesure et analyse de manière très détail­lée la con­som­ma­tion d’énergie de plus de mille mag­a­sins. Le pro­jet se déroule sur une péri­ode de trois ans.

Quel est l’objectif de vos pro­jets actuels et quelles sont vos respon­s­abil­ités ?

Jan: Je suis ges­tion­naire général de pro­jet. Comme déjà men­tion­né, nous sommes respon­s­ables de l’amélioration de la con­som­ma­tion d’énergie des mag­a­sins du client. L’objectif final est d’économiser une quan­tité con­sid­érable d’argent sur leur con­som­ma­tion énergé­tique.

Nous iden­ti­fions les « éner­gi­vores » et cher­chons des alter­na­tives appro­priées, par exem­ple rem­plac­er les lam­pes TL par des lam­pes LED. Ensuite, nous nous occupons égale­ment de l’analyse com­par­a­tive : nous com­parons les mag­a­sins les uns aux autres. Pourquoi un mag­a­sin con­somme-t-il plus qu’un autre mag­a­sin par exem­ple ?

Enfin, nous prou­vons égale­ment les économies dans le cadre des sub­sides et con­sci­en­ti­sons le per­son­nel sur le thème de la con­som­ma­tion énergé­tique. Chaque col­lab­o­ra­teur place, par exem­ple, une appli­ca­tion sur son smart­phone lui indi­quant la con­som­ma­tion, le classe­ment et d’autres infor­ma­tions con­cer­nant son pro­pre mag­a­sin.

Les col­lab­o­ra­teurs de cette chaîne de super­marchés sont donc tou­jours au courant de leur con­som­ma­tion d’énergie ?

Jan: En effet. Une énorme économie d’énergie peut être réal­isée en sen­si­bil­isant les gens quant à leur con­som­ma­tion d’énergie et en leur expli­quant quelle atti­tude à adopter afin d’arriver à des résul­tats sat­is­faisants. Les mesures effec­tuées démon­trent les effets et résul­tats que cer­taines actions engen­drent. Ain­si, l’on peut réalis­er des études et cal­culer les effets de ces actions.

Bien enten­du, des rap­ports sont for­mulés et des analy­ses sont réal­isées sur la con­som­ma­tion glob­ale d’énergie à un niveau supérieur. Prenez pour exem­ple le rem­place­ment de réfrigéra­teurs par des appareils plus économiques et le retour sur investisse­ment qu’engendre cette action.

Quels sont les délais du pro­jet ?

Jan: Le délai final de ce pro­jet est prévu pour la fin décem­bre 2019, mais le moment le plus cri­tique est la mise en route du pro­jet. En effet, la mise en place d’un tel pro­jet requiert un cer­tain temps : on com­pose les équipes, on con­vient des accords clairs avec le client et on recherche des sous-trai­tants et des parte­naires.

Le logi­ciel doit égale­ment être implé­men­té et être adap­té aux besoins et souhaits du client. En out­re, l’ensemble des proces­sus devant men­er à bien le pro­jet sont égale­ment claire­ment iden­ti­fiés. En effet, une col­lab­o­ra­tion étroite avec toutes les par­ties est indis­pens­able.

Vis­iter les mag­a­sins de la chaîne de super­marchés, analyser leur poli­tique énergé­tique actuelle et installer les comp­teurs intel­li­gents sur toutes les instal­la­tions (élec­tric­ité, eau, chauffage) néces­site une coor­di­na­tion par­faite. Mais cela fait par­tie des tâch­es d’un ges­tion­naire de pro­jet.

À quoi ressem­ble votre journée de tra­vail habituelle ?

Jan: Chaque journée de tra­vail débute avec une réu­nion debout Agile. Il s’agit d’une réu­nion de quinze min­utes max­i­mum avec l’équipe de développe­ment durant laque­lle tous les par­tic­i­pants se con­cer­tent, tout en restant debout. Pen­dant cette réu­nion, les mis­sions du jour sont abor­dées et les dif­férentes tâch­es sont coor­don­nées.

Tous les deux jours, je prends égale­ment con­tact par télé­phone avec le client et les sous-trai­tants. En out­re, il y a de nom­breuses con­sul­ta­tions avec les dif­férentes équipes s’occupant de cer­tains élé­ments très spé­ci­fiques du pro­jet.

Une présence régulière sur le site est égale­ment d’une impor­tance cap­i­tale lors de tels pro­jets. Des ren­con­tres per­son­nelles avec le client ou avec les par­ties locales ren­for­cent davan­tage les rela­tions. Je voy­age donc très régulière­ment pour le tra­vail.

Et, évidem­ment, mon tra­vail com­porte aus­si pas mal de tâch­es admin­is­tra­tives. Rédi­ger des plan­nings, des rap­ports financiers et des comptes ren­dus par exem­ple. Dernier point, mais non des moin­dres, il y a aus­si les soucis quo­ti­di­ens typ­iques aux­quels est con­fron­té un ges­tion­naire de pro­jet… Mes journées de tra­vail sont donc ample­ment rem­plies ! (Rires.)

Que trou­vez-vous agréable ou intéres­sant à ce genre de pro­jets ?

Jan: Vous tra­vaillez à un pro­duit final en col­lab­o­ra­tion avec dif­férentes par­ties et équipes. De cette manière, ces pro­jets com­por­tent beau­coup de vari­a­tion. Toutes ces per­son­nes doivent être coor­don­nées afin que toutes les pièces du puz­zle s’emboîtent.

Il est donc impératif de diriger et de cor­riger en per­ma­nence, mais c’est juste­ment ce qui rend le job intéres­sant. Cela pro­cure une énorme sat­is­fac­tion si l’on y parvient, bien que la réus­site dépende en majeure par­tie du ges­tion­naire de pro­jet !

L’aspect inter­na­tion­al joue égale­ment un grand rôle. C’est cette dimen­sion sup­plé­men­taire qui rend le job encore plus intéres­sant et plus agréable, et juste­ment un peu dif­férent. Le sens de l’aventure a égale­ment un rôle à jouer dans ce con­texte.

Quelles astuces générales voudriez-vous don­ner aux col­lègues qui tra­vail­lent à des pro­jets sim­i­laires ?

Jan: En tant que ges­tion­naire de pro­jet, il est d’une impor­tance cap­i­tale de rester infor­mé, jusque dans le moin­dre détail. Chaque détail est un élé­ment de l’ensemble qui, en fin de compte, est un fac­teur déter­mi­nant pour la qual­ité du pro­duit.

C’est pourquoi il est impor­tant de ne pas per­dre de vue l’ensemble du pro­jet et de tra­vailler de manière struc­turée. Je suis les principes de « Prince2 », suiv­ant une ligne claire mais stricte au sein du pro­jet.

« Ne vous lais­sez pas influ­encer trop vite par d’autres per­son­nes. Restez ferme sur votre posi­tion ! »
Avez-vous déjà appris des choses intéres­santes ?

Jan: Absol­u­ment. Les sys­tèmes de mesure intel­li­gente furent une décou­verte pour moi. Le fait que j’ai dû pren­dre en main ce pro­jet sans aucune con­nais­sance préal­able, ne m’a pas lais­sé d’autre choix que d’apprendre rapi­de­ment. Chaque jour j’apprends ou décou­vre de nou­velles choses. Posi­tif la plu­part du temps, mais par­fois aus­si négatif mal­heureuse­ment. (Rires.)

Que voudriez-vous faire après ce pro­jet ?

Jan: J’aime les pro­jets de cette ampleur, présen­tant un car­ac­tère net­te­ment inter­na­tion­al. Je me vois cer­taine­ment encore tra­vailler à des pro­jets sim­i­laires à l’avenir.

Comme déjà indiqué, j’ai tra­vail­lé étroite­ment avec une entre­prise de logi­ciels en Roumanie dans le passé. Après le lance­ment du bureau, j’ai col­laboré à la ges­tion de l’entreprise pen­dant quinze ans et j’ai égale­ment coor­don­né les pro­jets. C’était un job très pas­sion­nant et var­ié.

Si l’on me fai­sait à nou­veau une telle propo­si­tion, de par­tir de zéro afin de con­stru­ire une struc­ture, je n’hésiterais pas de nou­veau à relever le défi.

Quelles sont vos ambi­tions pour l’avenir ?

Jan: Je voudrais con­tin­uer à m’épanouir dans des fonc­tions dans lesquelles on doit assumer une cer­taine respon­s­abil­ité, aux­quelles on peut don­ner une touche per­son­nelle, de préférence pas un job de neuf à cinq.

Fonder une pro­pre entre­prise de logi­ciels a tou­jours été un rêve. Mais, jusqu’à présent, je n’ai jamais eu le temps, trop occupé par d’autres pos­si­bil­ités intéres­santes. Qui sait. Un jour. (Sourire.)

Avez-vous encore des pen­sées ou une cita­tion d’inspiration que vous voudriez partager ?

Jan: Oui, bien sûr. Ne vous lais­sez pas influ­encer trop vite par d’autres per­son­nes. Restez ferme sur votre posi­tion !

Lors du démar­rage de chaque pro­jet, on définit une stratégie, avec l’aide ou l’expertise d’autres per­son­nes ou pas. Une fois ces déci­sions pris­es, il est alors essen­tiel, dans la plu­part des cas, de ne pas s’écarter de ce plan.

Dans chaque pro­jet vous ren­con­trez en effet des per­son­nes ayant une vision dif­férente de la vôtre et voulant influ­encer votre méth­ode de tra­vail. Mon con­seil : ne vous lais­sez pas influ­encer ! Dans un tel cas, con­sul­tez des per­son­nes pos­sé­dant les con­nais­sances req­ui­s­es. Tout compte fait, en tant que ges­tion­naire de pro­jet, vous détenez la respon­s­abil­ité finale !

Voilà de sages con­seils, Jan ! Mer­ci pour l’interview et bonne chance avec vos pro­jets !

Plus d’informations sur nos projets ?

Vous avez des ques­tions après lec­ture de cette inter­view ? Ou vous souhaitez en savoir plus sur notre tra­vail et sur vos pos­si­bil­ités chez Pauwels Con­sult­ing ? N’hésitez pas à nous pos­er vos ques­tions ci-dessous. Nous serons heureux de vous en dire plus sur le tra­vail en tant que con­sul­tant.

Restez au courant

Cette inter­view vous a intéressé ? Mer­ci de bien vouloir la partager avec votre réseau.

Vous voulez lire plus d’interviews de nos con­sul­tants ? Ici, vous trou­verez nos inter­views précé­dentes. Et si vous pressez le bou­ton rouge ci-dessous, vous recevrez désor­mais nos inter­views dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Inter­net.

Consultante en remédiation : un job complexe, mais stimulant

Chez Pauwels Con­sult­ing, nous sommes, jour après jour, à la recherche de con­sul­tants motivés qui mèneront à bien les pro­jets de nos clients. Nous par­lons donc avec de nom­breux can­di­dats et embau­chons con­tin­uelle­ment de nou­veaux col­lègues qui ont su nous con­va­in­cre.

Dans notre série « Peo­ple of Pauwels Con­sult­ing », nos col­lègues se présen­tent et racon­tent com­ment se déroulent leur tra­vail et leurs pro­jets. Aujourd’hui, nous faisons con­nais­sance avec Sofie Clauw­ers, con­sul­tante en remé­di­a­tion chez Pauwels Con­sult­ing.

People of Pauwels Consulting - Sofie Clauwers - FR

Sofie, pour­riez-vous vous présen­ter briève­ment ?

Sofie: Bien sûr ! Je m’appelle Sofie Clauw­ers et j’ai quar­ante ans. Je suis mar­iée depuis onze ans déjà à mon adorable mari Stephan. Il y a trois ans et demi, nous avons décidé de quit­ter la région de Brux­elles pour s’installer dans la Campine anver­soise. Nous y sommes allés à la recherche de nature et de calme.

Que faites-vous dans votre temps libre ?

Sofie: Je trou­ve agréable et intéres­sant de cuisin­er et de men­er une vie saine. Je me rends donc régulière­ment au fit­ness.

Si le temps le per­met, Stephan et moi allons aus­si sou­vent nous promen­er ou faire du vélo. Nous essayons égale­ment de décou­vrir un coin du monde de temps à autre, tant sur le plan de la nature que de la cul­ture.

Quelles études avez-vous faites et où les avez-vous faites ?

Sofie: J’ai étudié les tech­niques phar­ma­ceu­tiques et biologiques à l’Erasmushogeschool de Brux­elles.

Par­lez-nous de votre expéri­ence pro­fes­sion­nelle.

Sofie: J’ai tra­vail­lé durant douze ans auprès de la KU Leu­ven et du Vlaams Cen­trum voor Bewar­ing van Tuin­bouw­pro­ducten (VCBT, cen­tre fla­mand pour la con­ser­va­tion des pro­duits hor­ti­coles).

Ma col­lab­o­ra­tion avec la KUL impli­quait de tra­vailler en labo et d’aider les étu­di­ants doc­tor­ants dans l’exécution de leurs travaux pra­tiques. Mon tra­vail com­pre­nait tant le développe­ment de méth­odes CLHP que la réal­i­sa­tion de tests de lab­o­ra­toire de rou­tine. J’ai ain­si appris des tech­niques de lab­o­ra­toire à de nom­breux étu­di­ants étrangers.

Pour le VCBT, nous effec­tu­ions prin­ci­pale­ment des recherch­es sur la manière dont pro­longer la con­ser­va­tion des fruits et légumes belges et dont éviter des mal­adies.

Com­ment êtes-vous entrée en con­tact avec Pauwels Con­sult­ing ?

Sofie: Je com­mençais un peu à me lass­er de mon tra­vail auprès de la KUL/du VCBT. Je n’avais pas non plus de per­spec­tives de car­rière et ne pou­vais pas y chang­er de poste ou de tâch­es.

C’est pourquoi j’ai décidé de met­tre mon CV en ligne et de par­tir à la recherche d’un autre défi. Un recru­teur de Pauwels Con­sult­ing m’a appelée peu de temps après.

« Mon entre­tien avec le recru­teur de Pauwels Con­sult­ing a été sur­prenant, direct et pro­fes­sion­nel. »
Quelle a été votre pre­mière impres­sion ?

Sofie: Il s’agissait de mon pre­mier con­tact avec une entre­prise de con­sul­tance. À vrai dire, je ne savais encore que peu de choses sur la con­sul­tance, si ce n’est que l’on embauche sou­vent des con­sul­tants pour de brefs pro­jets dans le monde infor­ma­tique.

Mon entre­tien avec le recru­teur de Pauwels Con­sult­ing a été sur­prenant, direct et pro­fes­sion­nel. Ce coup de fil a donc été le début de ma nou­velle car­rière. (Sourire.)

Je tra­vaille chez Pauwels Con­sult­ing depuis 2011 déjà. Depuis lors, beau­coup de choses ont changé, bien évidem­ment. Pauwels Con­sult­ing était déjà une entre­prise à crois­sance rapi­de, mais elle est dev­enue encore beau­coup plus grande aujourd’hui.

Pour­riez-vous nous en dire un peu plus sur vos pro­jets actuels ?

Sofie: Pour ma pre­mière mis­sion chez Pauwels Con­sult­ing, j’ai inté­gré un lab­o­ra­toire qual­ité d’une entre­prise phar­ma­ceu­tique. J’y par­tic­i­pais au con­trôle des médica­ments des­tinés au marché.

En 2013, on m’a con­fié ma deux­ième mis­sion auprès d’une autre grande entre­prise phar­ma­ceu­tique. Ma tâche con­sis­tait à analyser les « mis­es à jour des com­pendi­ums ».

En effet, des « phar­ma­copées » (des manuels offi­ciels des autorités reprenant des pre­scrip­tions) expliquent com­ment effectuer quels tests de qual­ité dans le cadre de l’analyse de la plu­part des matières pre­mières et médica­ments. Ces tests peu­vent être mis à jour s’il est néces­saire de recourir à une autre méth­ode, à un autre appareil ou à une autre doc­u­men­ta­tion de référence…

J’informais égale­ment les per­son­nes adéquates lorsque ces mis­es à jour avaient un impact sur nos pro­duits ou tech­niques dans le monde entier. Je pou­vais égale­ment con­tribuer à l’adaptation ou à la créa­tion des spé­ci­fi­ca­tions internes.

Un an plus tard, les règles et la struc­ture d’entreprise ont légère­ment évolué pour les col­lab­o­ra­teurs externes. On m’a donc chargée d’une nou­velle mis­sion : un pro­jet de remé­di­a­tion. Aujourd’hui, cela fait deux ans que je tra­vaille sur ce pro­jet en qual­ité de chef d’équipe et en col­lab­o­ra­tion avec deux autres col­lègues.

Quel est l’objectif de ce pro­jet de remé­di­a­tion ?

Sofie: L’objectif du pro­jet de remé­di­a­tion est de veiller à ce que tous les sites de l’entreprise implan­tés partout dans le monde four­nissent la même qual­ité et que la qual­ité des pro­duits soit testée de la même manière.

En out­re, chaque pays applique ses pro­pres direc­tives et exi­gences et nous avons l’obligation de les pren­dre en compte. Nous venons d’achever notre mis­sion dans un cer­tain nom­bre de grands pays asi­a­tiques et avons récem­ment débuté une mis­sion en Amérique du Sud.

Quelles sont vos respon­s­abil­ités dans le cadre du pro­jet ?

Sofie: Chaque pro­duit a un « respon­s­able tech­nique ». Mes deux autres col­lègues et moi-même épaulons ce respon­s­able dans le pro­jet de remé­di­a­tion. Nous nous réu­nis­sons et dis­cu­tons des actions qui doivent être entre­pris­es.

Ces actions sont ensuite repris­es dans un doc­u­ment de « change­ment de con­trôle ». Chaque site et chaque parte­naire externe con­cerné par quelque mesure que ce soit doit effectuer une éval­u­a­tion et pren­dre note des activ­ités néces­saires en vue de réalis­er ces change­ments, tant au niveau du lab­o­ra­toire qu’au niveau de l’enregistrement.

Une fois le doc­u­ment de « change­ment de con­trôle » ter­miné et approu­vé, nous con­tin­uerons à assur­er le suivi des activ­ités. Ce volet s’étend de la demande de développe­ment de nou­velles méth­odes, de l’adaptation de spé­ci­fi­ca­tions, du trans­fert de méth­odes et du con­trôle que les autres sites se qual­i­fient pour ces nou­velles méth­odes à la créa­tion et à l’enregistrement de cer­tains doc­u­ments…

De plus, nous rédi­geons régulière­ment des rap­ports. Nous y abor­dons d’éventuels prob­lèmes et les solu­tions envis­age­ables.

Que trou­vez-vous agréable à ce genre de pro­jets ?

Sofie: Je trou­ve agréable et intéres­sant de décou­vrir tant de cul­tures dif­férentes. Par­venir à s’entendre, surtout quant aux délais, est un grand défi par exem­ple. Nous avons même suivi une for­ma­tion sur la manière d’effectuer des réu­nions avec des col­lab­o­ra­teurs issus d’autres cul­tures et sur les dif­férences cul­turelles.

De nou­velles règles vien­nent à nou­veau d’être intro­duites chez mon don­neur d’ordre actuel. Cette nou­velle régle­men­ta­tion m’amène à ne plus tra­vailler qu’un jour par semaine sur site depuis le mois de juil­let.

Et les autres jours ?

Sofie: Pauwels Con­sult­ing a récem­ment amé­nagé un nou­veau bureau à Turn­hout pour ren­forcer sa présence locale et être plus proche des clients et des don­neurs d’ordre au pro­pre comme au fig­uré.

Étant don­né que je tra­vaille selon un régime 4/5e, dont un jour à domi­cile, je suis à présent un jour sur site et deux jours dans le nou­veau bureau de Turn­hout.

Que pensez-vous du nou­veau bureau ?

Sofie: Le nou­veau bureau me plaît bien. Mon équipe et moi-même occupons un bureau spa­cieux, calme et mod­erne. Et, quand il fait beau, nous dînons à l’extérieur. Sym­pa !

Avez-vous déjà appris des choses intéres­santes chez votre don­neur d’ordre actuel ?

Sofie: J’ai tout d’abord été impres­sion­née par la taille et l’ampleur imposante de mon don­neur d’ordre et des grandes dif­férences exis­tant entre les dif­férents sites.

Tant de direc­tives vari­ent d’un pays à l’autre, même au niveau de l’enregistrement. Cela rend le tout encore plus com­plexe. Mais, en soi, ça donne aus­si tout son intérêt à ce défi.

« Je trou­ve agréable et intéres­sant de décou­vrir tant de cul­tures dif­férentes. Par­venir à s’entendre, surtout quant aux délais, est un grand défi par exem­ple. »
Que voudriez-vous faire après ce pro­jet ? Quelles sont vos ambi­tions pour l’avenir ?

Sofie: Je crois que je pour­rais encore tra­vailler durant quelques années sur ce pro­jet. Ce que je veux faire par la suite ? Je n’y ai pas encore réfléchi, en fait.

Je suis très ouverte d’esprit et j’ai tou­jours envie d’apprendre. Je voudrais toute­fois con­serv­er un job admin­is­tratif et ne plus retourn­er en lab­o­ra­toire. En fait, je voudrais sim­ple­ment avoir un job intéres­sant où je peux con­tribuer à un objec­tif.

Dans cinq ans, mon mari pour­rait pren­dre sa retraite et nous pen­sons à par­tir pass­er l’hiver dans des con­trées plus chaudes.

Avez-vous encore des pen­sées ou une cita­tion d’inspiration que vous voudriez partager ?

Sofie: Vu que, le mois passé, j’ai eu quar­ante ans et que j’ai per­du ma mère il y a deux ans, le fait de vrai­ment prof­iter de la vie avec mon mari a gag­né en impor­tance.

J’aime mon job, com­prenez-moi bien, mais après notre journée de tra­vail, nous prof­i­tons pleine­ment de la vie ! Je voudrais donc dire aux autres : prof­itez le plus pos­si­ble et en pleine con­science de ce que vous avez.

Ce sont de beaux mots pour finir cet entre­tien, Sofie. Mer­ci pour l’interview et bonne chance avec vos pro­jets !

Plus d’informations sur nos projets ?

Vous avez des ques­tions après lec­ture de cette inter­view ? Ou vous souhaitez en savoir plus sur notre tra­vail et sur vos pos­si­bil­ités chez Pauwels Con­sult­ing ? N’hésitez pas à nous pos­er vos ques­tions ci-dessous. Nous serons heureux de vous en dire plus sur le tra­vail en tant que con­sul­tant.

Restez au courant

Cette inter­view vous a intéressé ? Mer­ci de bien vouloir la partager avec votre réseau.

Vous voulez lire plus d’interviews de nos con­sul­tants ? Ici, vous trou­verez nos inter­views précé­dentes. Et si vous pressez le bou­ton rouge ci-dessous, vous recevrez désor­mais nos inter­views dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Inter­net.