Consultante en remédiation : un job complexe, mais stimulant

Chez Pauwels Con­sult­ing, nous sommes, jour après jour, à la recherche de con­sul­tants motivés qui mèneront à bien les pro­jets de nos clients. Nous par­lons donc avec de nom­breux can­di­dats et embau­chons con­tin­uelle­ment de nou­veaux col­lègues qui ont su nous con­va­in­cre.

Dans notre série « Peo­ple of Pauwels Con­sult­ing », nos col­lègues se présen­tent et racon­tent com­ment se déroulent leur tra­vail et leurs pro­jets. Aujourd’hui, nous faisons con­nais­sance avec Sofie Clauw­ers, con­sul­tante en remé­di­a­tion chez Pauwels Con­sult­ing.

People of Pauwels Consulting - Sofie Clauwers - FR

Sofie, pour­riez-vous vous présen­ter briève­ment ?

Sofie: Bien sûr ! Je m’appelle Sofie Clauw­ers et j’ai quar­ante ans. Je suis mar­iée depuis onze ans déjà à mon adorable mari Stephan. Il y a trois ans et demi, nous avons décidé de quit­ter la région de Brux­elles pour s’installer dans la Campine anver­soise. Nous y sommes allés à la recherche de nature et de calme.

Que faites-vous dans votre temps libre ?

Sofie: Je trou­ve agréable et intéres­sant de cuisin­er et de men­er une vie saine. Je me rends donc régulière­ment au fit­ness.

Si le temps le per­met, Stephan et moi allons aus­si sou­vent nous promen­er ou faire du vélo. Nous essayons égale­ment de décou­vrir un coin du monde de temps à autre, tant sur le plan de la nature que de la cul­ture.

Quelles études avez-vous faites et où les avez-vous faites ?

Sofie: J’ai étudié les tech­niques phar­ma­ceu­tiques et biologiques à l’Erasmushogeschool de Brux­elles.

Par­lez-nous de votre expéri­ence pro­fes­sion­nelle.

Sofie: J’ai tra­vail­lé durant douze ans auprès de la KU Leu­ven et du Vlaams Cen­trum voor Bewar­ing van Tuin­bouw­pro­ducten (VCBT, cen­tre fla­mand pour la con­ser­va­tion des pro­duits hor­ti­coles).

Ma col­lab­o­ra­tion avec la KUL impli­quait de tra­vailler en labo et d’aider les étu­di­ants doc­tor­ants dans l’exécution de leurs travaux pra­tiques. Mon tra­vail com­pre­nait tant le développe­ment de méth­odes CLHP que la réal­i­sa­tion de tests de lab­o­ra­toire de rou­tine. J’ai ain­si appris des tech­niques de lab­o­ra­toire à de nom­breux étu­di­ants étrangers.

Pour le VCBT, nous effec­tu­ions prin­ci­pale­ment des recherch­es sur la manière dont pro­longer la con­ser­va­tion des fruits et légumes belges et dont éviter des mal­adies.

Com­ment êtes-vous entrée en con­tact avec Pauwels Con­sult­ing ?

Sofie: Je com­mençais un peu à me lass­er de mon tra­vail auprès de la KUL/du VCBT. Je n’avais pas non plus de per­spec­tives de car­rière et ne pou­vais pas y chang­er de poste ou de tâch­es.

C’est pourquoi j’ai décidé de met­tre mon CV en ligne et de par­tir à la recherche d’un autre défi. Un recru­teur de Pauwels Con­sult­ing m’a appelée peu de temps après.

« Mon entre­tien avec le recru­teur de Pauwels Con­sult­ing a été sur­prenant, direct et pro­fes­sion­nel. »
Quelle a été votre pre­mière impres­sion ?

Sofie: Il s’agissait de mon pre­mier con­tact avec une entre­prise de con­sul­tance. À vrai dire, je ne savais encore que peu de choses sur la con­sul­tance, si ce n’est que l’on embauche sou­vent des con­sul­tants pour de brefs pro­jets dans le monde infor­ma­tique.

Mon entre­tien avec le recru­teur de Pauwels Con­sult­ing a été sur­prenant, direct et pro­fes­sion­nel. Ce coup de fil a donc été le début de ma nou­velle car­rière. (Sourire.)

Je tra­vaille chez Pauwels Con­sult­ing depuis 2011 déjà. Depuis lors, beau­coup de choses ont changé, bien évidem­ment. Pauwels Con­sult­ing était déjà une entre­prise à crois­sance rapi­de, mais elle est dev­enue encore beau­coup plus grande aujourd’hui.

Pour­riez-vous nous en dire un peu plus sur vos pro­jets actuels ?

Sofie: Pour ma pre­mière mis­sion chez Pauwels Con­sult­ing, j’ai inté­gré un lab­o­ra­toire qual­ité d’une entre­prise phar­ma­ceu­tique. J’y par­tic­i­pais au con­trôle des médica­ments des­tinés au marché.

En 2013, on m’a con­fié ma deux­ième mis­sion auprès d’une autre grande entre­prise phar­ma­ceu­tique. Ma tâche con­sis­tait à analyser les « mis­es à jour des com­pendi­ums ».

En effet, des « phar­ma­copées » (des manuels offi­ciels des autorités reprenant des pre­scrip­tions) expliquent com­ment effectuer quels tests de qual­ité dans le cadre de l’analyse de la plu­part des matières pre­mières et médica­ments. Ces tests peu­vent être mis à jour s’il est néces­saire de recourir à une autre méth­ode, à un autre appareil ou à une autre doc­u­men­ta­tion de référence…

J’informais égale­ment les per­son­nes adéquates lorsque ces mis­es à jour avaient un impact sur nos pro­duits ou tech­niques dans le monde entier. Je pou­vais égale­ment con­tribuer à l’adaptation ou à la créa­tion des spé­ci­fi­ca­tions internes.

Un an plus tard, les règles et la struc­ture d’entreprise ont légère­ment évolué pour les col­lab­o­ra­teurs externes. On m’a donc chargée d’une nou­velle mis­sion : un pro­jet de remé­di­a­tion. Aujourd’hui, cela fait deux ans que je tra­vaille sur ce pro­jet en qual­ité de chef d’équipe et en col­lab­o­ra­tion avec deux autres col­lègues.

Quel est l’objectif de ce pro­jet de remé­di­a­tion ?

Sofie: L’objectif du pro­jet de remé­di­a­tion est de veiller à ce que tous les sites de l’entreprise implan­tés partout dans le monde four­nissent la même qual­ité et que la qual­ité des pro­duits soit testée de la même manière.

En out­re, chaque pays applique ses pro­pres direc­tives et exi­gences et nous avons l’obligation de les pren­dre en compte. Nous venons d’achever notre mis­sion dans un cer­tain nom­bre de grands pays asi­a­tiques et avons récem­ment débuté une mis­sion en Amérique du Sud.

Quelles sont vos respon­s­abil­ités dans le cadre du pro­jet ?

Sofie: Chaque pro­duit a un « respon­s­able tech­nique ». Mes deux autres col­lègues et moi-même épaulons ce respon­s­able dans le pro­jet de remé­di­a­tion. Nous nous réu­nis­sons et dis­cu­tons des actions qui doivent être entre­pris­es.

Ces actions sont ensuite repris­es dans un doc­u­ment de « change­ment de con­trôle ». Chaque site et chaque parte­naire externe con­cerné par quelque mesure que ce soit doit effectuer une éval­u­a­tion et pren­dre note des activ­ités néces­saires en vue de réalis­er ces change­ments, tant au niveau du lab­o­ra­toire qu’au niveau de l’enregistrement.

Une fois le doc­u­ment de « change­ment de con­trôle » ter­miné et approu­vé, nous con­tin­uerons à assur­er le suivi des activ­ités. Ce volet s’étend de la demande de développe­ment de nou­velles méth­odes, de l’adaptation de spé­ci­fi­ca­tions, du trans­fert de méth­odes et du con­trôle que les autres sites se qual­i­fient pour ces nou­velles méth­odes à la créa­tion et à l’enregistrement de cer­tains doc­u­ments…

De plus, nous rédi­geons régulière­ment des rap­ports. Nous y abor­dons d’éventuels prob­lèmes et les solu­tions envis­age­ables.

Que trou­vez-vous agréable à ce genre de pro­jets ?

Sofie: Je trou­ve agréable et intéres­sant de décou­vrir tant de cul­tures dif­férentes. Par­venir à s’entendre, surtout quant aux délais, est un grand défi par exem­ple. Nous avons même suivi une for­ma­tion sur la manière d’effectuer des réu­nions avec des col­lab­o­ra­teurs issus d’autres cul­tures et sur les dif­férences cul­turelles.

De nou­velles règles vien­nent à nou­veau d’être intro­duites chez mon don­neur d’ordre actuel. Cette nou­velle régle­men­ta­tion m’amène à ne plus tra­vailler qu’un jour par semaine sur site depuis le mois de juil­let.

Et les autres jours ?

Sofie: Pauwels Con­sult­ing a récem­ment amé­nagé un nou­veau bureau à Turn­hout pour ren­forcer sa présence locale et être plus proche des clients et des don­neurs d’ordre au pro­pre comme au fig­uré.

Étant don­né que je tra­vaille selon un régime 4/5e, dont un jour à domi­cile, je suis à présent un jour sur site et deux jours dans le nou­veau bureau de Turn­hout.

Que pensez-vous du nou­veau bureau ?

Sofie: Le nou­veau bureau me plaît bien. Mon équipe et moi-même occupons un bureau spa­cieux, calme et mod­erne. Et, quand il fait beau, nous dînons à l’extérieur. Sym­pa !

Avez-vous déjà appris des choses intéres­santes chez votre don­neur d’ordre actuel ?

Sofie: J’ai tout d’abord été impres­sion­née par la taille et l’ampleur imposante de mon don­neur d’ordre et des grandes dif­férences exis­tant entre les dif­férents sites.

Tant de direc­tives vari­ent d’un pays à l’autre, même au niveau de l’enregistrement. Cela rend le tout encore plus com­plexe. Mais, en soi, ça donne aus­si tout son intérêt à ce défi.

« Je trou­ve agréable et intéres­sant de décou­vrir tant de cul­tures dif­férentes. Par­venir à s’entendre, surtout quant aux délais, est un grand défi par exem­ple. »
Que voudriez-vous faire après ce pro­jet ? Quelles sont vos ambi­tions pour l’avenir ?

Sofie: Je crois que je pour­rais encore tra­vailler durant quelques années sur ce pro­jet. Ce que je veux faire par la suite ? Je n’y ai pas encore réfléchi, en fait.

Je suis très ouverte d’esprit et j’ai tou­jours envie d’apprendre. Je voudrais toute­fois con­serv­er un job admin­is­tratif et ne plus retourn­er en lab­o­ra­toire. En fait, je voudrais sim­ple­ment avoir un job intéres­sant où je peux con­tribuer à un objec­tif.

Dans cinq ans, mon mari pour­rait pren­dre sa retraite et nous pen­sons à par­tir pass­er l’hiver dans des con­trées plus chaudes.

Avez-vous encore des pen­sées ou une cita­tion d’inspiration que vous voudriez partager ?

Sofie: Vu que, le mois passé, j’ai eu quar­ante ans et que j’ai per­du ma mère il y a deux ans, le fait de vrai­ment prof­iter de la vie avec mon mari a gag­né en impor­tance.

J’aime mon job, com­prenez-moi bien, mais après notre journée de tra­vail, nous prof­i­tons pleine­ment de la vie ! Je voudrais donc dire aux autres : prof­itez le plus pos­si­ble et en pleine con­science de ce que vous avez.

Ce sont de beaux mots pour finir cet entre­tien, Sofie. Mer­ci pour l’interview et bonne chance avec vos pro­jets !

Plus d’informations sur nos projets ?

Vous avez des ques­tions après lec­ture de cette inter­view ? Ou vous souhaitez en savoir plus sur notre tra­vail et sur vos pos­si­bil­ités chez Pauwels Con­sult­ing ? N’hésitez pas à nous pos­er vos ques­tions ci-dessous. Nous serons heureux de vous en dire plus sur le tra­vail en tant que con­sul­tant.

Restez au courant

Cette inter­view vous a intéressé ? Mer­ci de bien vouloir la partager avec votre réseau.

Vous voulez lire plus d’interviews de nos con­sul­tants ? Ici, vous trou­verez nos inter­views précé­dentes. Et si vous pressez le bou­ton rouge ci-dessous, vous recevrez désor­mais nos inter­views dans votre boîte mail dès qu’elles paraîtront sur le site Inter­net.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *